Le sujet a fait le buzz ce premier Lundi d’Octobre, MinuteBuzz décide de fermer son site Internet et d’opter pour une stratégie tournée à 100 % vers les réseaux sociaux. Mais quand un géant pesant huit millions d’abonnés prend un virage, ça n’est pas sans conséquence.

aetherium-miniature-minutebuzz

Ce matin, MinuteBuzz fermait son site Internet en expliquant leur choix avec une petite vidéo. Pour faire simple, ceux-ci osent l’argument “Les articles, c’est dépassé. En 2020, il n’y aura plus que des vidéos sur les plateformes.” Une justification culottée, mais si on s’en tient aux seuls contenus qu’on pourrait qualifier de putaclic procrastinant, ils n’ont pas complètement tort. Ainsi, à l’heure ou les bloqueurs de publicités prennent de plus en plus de place, il devient difficile de sortir son épingle du jeu quand la vocation première du site est commerciale. Plusieurs solutions alternatives existent, mais elles ne sont pas nécessairement aussi rentables pour de grosses usines à gaz comme MinuteBuzz : l’affiliation, la régie publicitaire gérée par une personne plutôt que de façon automatisée, l’article sponsorisé, l’abonnement premium et j’en passe. J’emploie moi-même plusieurs de ces méthodes, mais être une source de revenus n’est pas la vocation première du blog sur lequel vous vous trouvez. Il s’agit d’abord de payer l’hébergement, le certificat SSL et le nom de domaine. Voici la vidéo de MinuteBuzz qu’il est possible de voir en page d’accueil de leur site.

Ces derniers font donc le choix de se tourner vers une stratégie orientée à 100 % vers les réseaux sociaux. Bien que je n’aime pas cette idée, j’ai toujours pensé qu’un jour ou l’autre les réseaux sociaux deviendraient une finalité et non plus un pont vers les sites Internet. Toutefois, je m’attendais au démarrage vers un tel changement d’ici plusieurs années, initié et incité directement par les différentes plateformes. Là, nous sommes dans la situation inverse : c’est un site qui, de son propre chef, décide de s’en remettre totalement aux réseaux sociaux. Rappelons qu’un réseau social est une entreprise privée, dont les utilisateurs acceptent de se plier aux conditions d’utilisations.

Le début de la fin pour le blogging ?

Tout d’abord, je reproche à MinuteBuzz de tirer des généralités en se basant sur leur propre situation. Ils ne sont pas là parce qu’ils aiment proposer du contenu divertissant, ils font leur job parce qu’ils vendent du temps de cerveau humain disponible, comme l’a dit un jour Patrick Le Lay au sujet de TF1. Par leur discours, ils sapent tout simplement le travail et l’image des dizaines de milliers de blogueurs qui s’acharnent à produire un contenu de qualité par passion. Même si on blogue parce qu’on aime ça, un coup de gourdin sur la tête ne fait jamais de bien.

aetherconcept-faire-son-site-web-07

Par le terme qualité, je parle d’articles construits et recherchés qui nécessitent un travail de fond.

L’autre problème est qu’en tant que géant dans son domaine, MinuteBuzz va très certainement être suivi par de nombreux autres sites de snack-content au cours des prochains mois et des deux prochaines années. Pour les néophytes, le snack-content c’est un peu la malbouffe du contenu web : rapide et facile à consommer, mais de piètre qualité. Bref, cela va avoir pour effet de profondément changer les habitudes des gens qui vont alors se cantonner davantage à une consommation de contenu sur les réseaux sociaux et non plus via les réseaux sociaux. De fil en aiguille, les grands médias vont alors poursuivre leur migration (commencée avec Facebook Instant Article, par exemple) pour y prendre totalement place d’ici 2 à 5 ans. Et en 2020, les généralités que fait MinuteBuzz dans sa vidéo deviendront une réalité. Le web sera toujours plus dans l’instantanéité, le contenu sera davantage consommé et de moins en moins apprécié.

La conséquence de tout cela sera un cloisonnement du contenu de qualité. Il y aura toujours un public pour celui-ci, ce n’est pas ça qui m’inquiète. Mais en revanche, il sera d’autant plus difficile de toucher de nouvelles personnes sans passer par du snack-content pour se faire connaître via les grands canaux. Aujourd’hui, tout passe par les “mêmes tuyaux”. On peut donc partir de rien et réussir à développer une audience pour un blog qualitatif. Dans mon propre cas, ça voudrait dire accepter de migrer certains types de contenus, comme mes sélections de visuels ou des démarrages d’articles, sur les réseaux sociaux. En revanche, pour celui qui décide de lancer un blog, cela va être une autre paire de manche et de nouvelles façons de se faire connaître vont être à inventer, mais ça sera certainement d’autant plus chronophage.

Une opportunité à saisir ?

Une chose est certaine, le changement des habitudes de consommation du contenu va faire se transformer la façon dont on se sert d’Internet pour communiquer. Il y a alors fort à parier que des métiers liées à la communication web, comme celui de community manager, vont subir une profonde mutation alors qu’ils venaient d’arriver à une certaine maturité. Ainsi va-t-il y avoir des places à prendre. Les chargés de communication devront également faire preuve d’adaptation afin de proposer dès aujourd’hui des solutions qui seront en accord avec cette nouvelle transformation du marketing de contenu.

aetherconcept-faire-son-site-web-02

On peut imaginer que les Golden Blog Awards auront leur pendant Golden Social Awards si ça n’existe pas déjà, pour récompenser les concours de social-self-abuse auquel on va assister suite à ces changements. Et si ça n’existe pas déjà, ne tardez pas à déposer la marque à l’INPI, je vous fais cadeau de l’idée. Plus sérieusement, la libération et la propulsion du snack-content va surtout créer une demande en matière d’outils faciles d’accès pour éditer des images et des vidéos en quelques clics. De nouveaux services qui restent donc à créer pour faciliter encore plus l’usage de ces formats et répondre à la demande. Il y a fort à parier que les places seront rapidement prises.

Et ensuite ?

Au final, de gros changements en perspectives qui permettront à quelques uns de bien se placer et à beaucoup de rester sur le carreau. Une fois de plus, on assiste au combat de la qualité face à la médiocrité. D’un côté, on peut penser que cette évolution va permettre à la blogosphère de s’épurer. Le snack-content se cantonnera aux plateformes sociales, tandis que le blogging deviendra plus qualitatif. Mais en contre-partie, cela rendra plus hermétique la frontière entre les différents types d’audiences, qui a la chance d’être plutôt mince à ce jour. C’est dommageable pour les blogueurs, qui vont voir leur audience fondre. Ca l’est d’autant plus pour les Internautes; qui auront moins d’occasions naturelles de découvrir de nouveaux types de contenus pouvant leur ouvrir d’autres horizons.

Pour aller plus loin, vous pouvez aussi lire mon interview à ce sujet sur Tribords.com.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Sébastien DROUIN

Sébastien DROUIN

Consultant en communication, designer graphique, blogueur, formateur, chroniqueur radio, catholic veggie, zèbre et râleur joyeux. Mi-ours, mi-panda et re-mi-ours derrière.

Recevez ma newsletter

Assurez-vous de ne plus manquer un seul article en rejoignant les 14 000 visiteurs mensuels du blog de l'Aetherium.
Je prends soin de votre e-mail autant que du mien

Vous aimerez aussi

L’Aetherium évolue : le logo, le site et le blog avec
PAR Sébastien DROUIN, 
LE
16 novembre 2017
La fin d’année approche, pensez à soigner vos vœux
PAR Sébastien DROUIN, 
LE
30 octobre 2017